<p>© Denise Bertschi, <em>State fiction</em>, 2021</p>

Denise Bertschi et Heonik Kwon

jeu 21 oct 2021​, 18:00
Entrée libre
Dans la limite des places disponibles. Ouverture de la billetterie le jour même à l’accueil du CCS dès 13:00.

↘ La discussion est précédée d’une visite de l’exposition de Denise Bertschi par sa curatrice Claire Hoffmann à 17:00

Dans le cadre de son exposition, Denise Bertschi s’entretient avec Heonik Kwon. Heonik Kwon (professeur en anthropologie à la Cambridge University) propose un nouveau regard sur la guerre coréenne, non pas « froide » mais « chaude » – et applique une lecture post-coloniale de ce conflit global. Comment le rôle de la Suisse en sa qualité de « peace-keeper neutre » peut-il être revisité selon l’interprétation de Heonik Kwon ? Modération par le chercheur et commissaire d’exposition Adeena Mey (Central Saint Martins). 

Cette conférence fait partie du programme “Longue durée” d’Engadin Art Talks. Il s’agit d’une vision de l’histoire introduite par l’historien français Fernand Braudel. La “Longue Durée” de Braudel nous permet d’interpréter les crises comme des opportunités de changement structurel fondamental. L’art est l’un des moyens par lesquels nous pouvons réimaginer les paradigmes existants pour accueillir de nouvelles découvertes et créer de nouvelles réalités.

Denise Bertschi utilise le terme de “longue durée” dans son essai STATE FICTION The Gaze of The Swiss Neutral Mission in the Korean Demilitarized Zone : “Even if Switzerland has an ongoing history of Swiss military labour by colonial mercenaries in Southeast Asia, who fought for the Dutch colonial warfare in the 19th century and up to the first world war, it was always Swiss individuals who joined foreign armies […] Thus, the Swiss Neutral military mission in Korea can be read into a longue-durée lineage of Swiss men, as mercenaries or neutral soldiers, incorporated in different forms of military forces in East Asia.”

<p>© Denise Bertschi, <em>State fiction</em>, 2021</p>

© Denise Bertschi, State fiction, 2021

éléments biographiques

Heonik Kwon est chercheur principal en anthropologie sociale au Trinity College de l’université de Cambridge et fait actuellement partie du groupe de recherche de l’Asia Research Center de l’université nationale de Séoul, qui explore une nouvelle Asie, plus intégrée et plus démocratique. Auteur de livres primés sur l’histoire sociale de la guerre du Viêt Nam et de la guerre froide en Asie, son nouveau livre s’intitule After the Korean War : An Intimate History.

Partenaires
E.A.T Engadin Art Talks
Biennale NEMO
jeu 21 oct 2021​, 18:00
Entrée libre
Dans la limite des places disponibles. Ouverture de la billetterie le jour même à l’accueil du CCS dès 13:00.